Jacques Barbaud chante Brel

« Pour que le silence n’ait jamais le dernier mot »

Livre d'or

Poster un message sur le livre d'or
Le : 14/07/2012
Message de : Alain
Si j'ai pu découvrir puis apprécier Brel, sa musique, ses textes intemporels, plein d'humour, superbes, depuis une vingtaine d'années, Jacques B., accompagné sur scène de Michel au clavier et de Jacques à l'accordéon, savent, sans trahir la musique de Brel, partager avec la salle dans cette émotion, cet échange et avec cette sensibilité qui devaient sans doute caractériser Brel.

Si vous avez la chance de pouvoir l'écouter, courez y...2 heures de bonheur

Jacques, merci à toi et à ta troupe pour ces 2 jours partagés à l'occasion d'Avignon 2012, et à Aline qui m'a permis de croiser ta route.
Le : 07/07/2012
Message de : Natacha et Lidouchka (mere et fille) Avignon
Ma fille et moi sont venues vous ecouter hier soir lors de la premiere le 06/07/21012 du festival dAvignon, là où nous habitons. Bien sur, vous avez du talent et votre interpretation ressort de l'exception mais cela vous le savez. Non je voulais vous dire que vous avez procuré de l'émotion par procuration. En effet, ma fille 17 ans, qui ne connait pas J Brel et qui a "rextoté" tout en vous ecoutant, a vu mon emotion monter.. et son emotion a été nourrie de la mienne. Continuez à emouvoir, moteur essentiel de la vie. A bientot monsieur.
verlaina@hotmail.fr
Le : 26/03/2012
Message de : flocel
RENCONTRE INESPEREE

Sur la route des « Marquises », en navigation vers la « Polynésie Française », avant que Jacques Barbaud ne s’arrête dans ces espaces d’élection, choisis par Jacques Brel pour y vivre le restant de ses jours. C’était en février 2012, lors d’une croisière « Notre Temps » sur le « Princess Danaé ».

« Ce soir, une prestation très attendue: celle de Jacques Barbaud qui interprète Jacques BREL. Jacques le Vendéen chante Jacques le Belge.
Grande sobriété d'abord. Sous le projecteur, costume noir, chemise blanche, cravate sombre. A coté, sur une table basse, un verre d'eau. La prestation commence.
Un léger décalage dans le timbre de voix entre les deux Jacques, le second affirmant aussi sa personnalité. D'entrée de scène, il saisit son public. Il suffit de fermer les yeux pour ne plus savoir quel est celui des deux Jacques qui chante alors, car on est emporté par la chaleur de la voix et la poésie des mots. Avec la séquence « je vous ai apporté des bonbons » le chanteur s'adresse à une auditrice, en tête à tête, au premier rang. Chacun peut se dire que c'est pour elle, pour lui qu’il chante et parle. Jacques s’éloigne, mais quelques minutes plus tard, il retourne à la charge: « je viens rechercher les bonbons. » Le geste est à la fois, fort et mesuré. L'investissement du chanteur est total. Physiquement c'est une performance. Les enchaînements sont rapides, à peine le temps de saisir le verre d'eau, entre deux chansons, de laisser à l'auditeur le temps de décrocher d'un univers poétique pour en rejoindre un autre, sous d'autres cieux. On est sous le charme. Quelle virtuosité et quelle aisance dans la diction! En interprétant ces textes bien ciselés, Jacques Barbaud sait mieux qu'imiter Jacques Brel, il le fait revivre!
Nous en avons eu l'annonce : en Avignon, l'été 2012, les festivaliers vivront d'émotion, avec un orchestre en direct pour accompagner notre ami Jacques» Claude B.


Jacques Barbaud